mercredi 7 juin 2017

Le bilinguisme influence la croyance des enfants

D’après une étude de Concordia, les enfants exposés à deux langues envisagent différemment l’acquis et l’inné

Montréal, le 13 janvier 2015 – La plupart des jeunes sont essentialistes : pour eux, les caractéristiques des humains et des animaux sont innées. Ce raisonnement peut les amener à penser que certains traits, tels que la langue maternelle et les préférences vestimentaires, sont déterminés dès la naissance plutôt qu’acquis en fonction du milieu environnant.

Or, selon une nouvelle étude de l’Université Concordia, certains enfants bilingues seraient mieux à même de comprendre que les attributs d’une personne proviennent de son apprentissage.

La recherche, à paraître dans la revue Developmental Science, suggère que le bilinguisme au préscolaire peut influencer profondément les croyances des enfants sur le monde qui les entoure. Ainsi, contrairement à leurs camarades unilingues, beaucoup de jeunes exposés à une seconde langue après l’âge de trois ans pensent que les particularités propres à une personne se forgent avec l’expérience.

L’étude a été réalisée par la professeure de psychologie Krista Byers‑Heinlein et la coauteure Bianca Garcia, étudiante de 1er cycle à Concordia. Celles-ci ont interrogé 48 enfants de cinq ou six ans qui (...)

Lire la suite

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire